La cie Mobilobadour est née sur les ailes du pavé, lors d’un festival de théâtre de rue, en 1998 à Mulhouse, Gilles Bardeau est le co- fondateur de la compagnie avec son épouse Lisa Moser...
Ils ont créer un spectacle de l’objet vivant, intitulé « Lunazine » et sillonnent toute la France, Aurillac, de festival en festival, Paris- Macadam, séjournent au Toursky à Marseille... Puis un beau jour ils déposent leurs valises en Ardèche, et ne cessent de créer, Altaïr et les saltimbanques, du conte autour du nouveau cirque. Ils s’investissent sous le volet
« démocratisation culturelle » et organisent des spectacles dans des lieux atypiques, Forêt , châteaux en ruines, villages oubliés.
Ils produisent des évènements artistiques dans les bois avec la « légende des thés » c’est une dizaine de Cies qui se réunissent dans la forêt pendant un mois, où des « charivaris » sur des

places de villages où toutes expressions des arts vivants se joignent à leurs folies...Puis c’est un rural-tour qu’ils entreprennent avec la trilogie du théâtre elfique où la marche du petit peuple.Des créations pour le PNR d’Ardèche avec « Eydora où la mémoire d’un châtaigniers » 
Puis ils montent une caravane, avec Yourte, chapiteaux, à travers un festival des arts de la parole « Toutazimut » à travers l’Ardèche méridional.
Des spectacles de feux aux flammes grandioses, se succèdent à des cabarets magiques, de l’art de la prestidigitation à la magie des contes jusqu’au plaisir tragique du clown. ils explorent la créativité en sortant des chemins battus.